Le plus que présent

Le présent :

  • le seul état que nous vivons vraiment mais qui est sans quantité
  • nous ne sommes qu’au présent mais il n’est pas
  • le présent est précieux et à la fois presque rien

Voilà ce qui tournait en boucle dans ma tête depuis un petit moment. Comment exprimer le présent, le rendre palpable ?

Il y a un an, c’est en « tombant » sur le Psaume 90 ( ancien testament ) que j’ai commencé à entrevoir une solution. Je décidais de créer un disque qui serait à la fois un bouclier et une représentation de l’univers pour illustrer le passage : « sa vérité vous environnera comme un bouclier » et « je le comblerai de jours ».

Je le comblerai de jours

J’adore cette phrase qui nous offre le présent, jour après jour, pour peu qu’on se permette d’y croire. Celui qui croit aura tout le temps nécessaire pour faire, vivre, créer.

Je voulais que mon disque porte un message mais sans mots. C’est pour ça que j’ai utilisé le braille : une écriture simple, contemporaine et surtout très graphique. Elle a un rythme évident et aussi une grande douceur. Placés sur l’extérieur du disque les points de braille sont comme des planètes s’éloignant du centre de l’univers.

À partir de là, il a fallu que je pense à remplir cet univers de temps. Les traits au Bic bleu se sont imposés.

Et c’est comme ça que P 90 ( le nom du tableau ) est devenu une carte du ciel, un ciel qui s’étend et se rétracte en même temps. Il est contenu mais sans limites. Maintenant et l’éternité sont exactement la même chose. 

Bic bleu, braille et mandala

Comment exprimer le temps mieux qu’en le perdant ?

En traçant les traits, je suis appliquée à faire le travail. Je ne peux pas l’accélérer. Je dois accepter la lenteur et c’est peut-être là qu’est la leçon. Accepter que le temps ne se déroule pas aussi vite qu’on le voudrait. Personne ne veut vieillir mais tout le monde veut aller vite. Obtenir vite, réussir vite. En se laissant imprégner par la lenteur du présent on découvre un temps en plus, un temps rajouté. Chaque trait correspond à une seconde. Le disque entier représente environs 371000 secondes soit 103 heures de travail. 

  • Il y a le temps physique passé sur chaque trait – 103 heures ou le temps perdu
  • Il y a le temps qu’on s’octroie en faisant ce travail presque automatique – on se rapproche de la méditation
  • Enfin il y a le temps que l’on a capturé, c’est le temps contenu dans la sphère et que tout le monde peut contempler quand le travail est fini

Le temps s’est donc démultiplié.

Un cercle, un point, un trait

Le mandala est un terme sanskrit signifiant cercle et par extension sphère, environnement, unité et totalité. Selon le dictionnaire Larousse il représente l’évolution et l’involution de l’univers par rapport à un point central.

Quand j’ai commencé à construire ce disque et à le remplir de traits je n’ai pas pensé une seconde aux mandalas. Pourtant, maintenant je sais que ce travail est mon mandala.

Pour la plupart des gens, le temps passe à toute vitesse et ce qu’ils font c’est qu’ils essaient de courir plus vite pour « rester dans les temps ». S’ils comprenaient qu’il suffit en fait de ralentir pour s’ancrer dans le présent !

Prendre conscience du  » juste maintenant »

Vivre au présent signifie faire entrer nos rêves dans le présent, dans notre tête et dans notre environnement. Vivre au présent c’est refuser de remettre sa vie à plus tard